Le Konjac est une plante appelée Amorphophallus Konjac. Sa racine est utilisée en alimentation traditionnelle japonaise depuis plus de 2000 ans, telle quelle (comme n'importe quel légume), ou en produit transformé (Konnyaku, pâtes, biscuits,...).

Le konjac, renferme une fibre « magique » : le glucomannane. Cette fibre soluble est la plus visqueuse que l'on puisse trouver dans la nature, c'est à dire qu'en présence d'un liquide, elle forme un gel extrêmement compact, « visqueux », très dense. Elle absorbe jusqu'à 100 fois son poids en eau, ce qui est énorme, le plus grand score atteint par une fibre. Il remplit l'estomac comme aucune autre fibre (et pour zéro calorie).

Grâce à cette fibre, le konjac contient les propriétés suivantes :

- Modérateur d’appétit
:

C’est un coupe faim exceptionnel, ce qui peut être utile pour calmer les forts appétits. Un coup de pouce bien utile quand le surpoids est lié à un (trop) bon coup de fourchette.

- Bruleur de graisse :

Il favorise le largage des graisses de réserve par nos capitons, ce qui n'est pas une mince affaire ! Elles sont donc précieuses pour booster le régime.

- Drainant ou diurétiques :

Grâce aux fibres qu'il contient, il draine, nettoient et élimine. Il est idéal pour les personnes qui ont tendance à gonfler dû à la rétention d'eau, de souffrir de jambes lourdes et de doigts gonflés. De plus il favorise l'élimination de tous les déchets métaboliques. De plus, comme il piège les glucides et les lipides, il élimine un certain nombre de calories.

De plus, d’après certaines études américaines, le konjac aide à diminuer le mauvais cholestérol (le LDL) et à réguler la glycémie.

Contre-indication :

Le konjac est contre-indiqué chez les personnes souffrant d'occlusion du tube digestif. Par ailleurs, pour les personnes suivant un traitement il est préférable d'en parler aux médecins traitant avant d'en prendre. Dans tous les cas, il est important d'espacer la prise de médicament et de konjac d'au moins 2 heures (par exemple, médicament à midi, konjac à 14h, ou l'inverse), tout comme le son d’avoine.

Les différentes formes :

En France, il existe principalement les aspects suivants :

- En bloc « Konnyaku »

Coupés en dés, en cubes ou en fines tranches, on les prépare avec des légumes, des morceaux de viande ou de poisson, des fruits de mer,....de préférence avec une sauce comme de la crème fraiche à moins de 3% de matière grasse, par exemple.

Sous sa forme humide (konnyaku), le konjac est constitué d'eau à 97%. Les 3% restants sont des fibres insolubles, et rien d'autres. Pas de protéines, pas de glucides et pas de lipides! En fait, sa composition nutritionnelle n'a rien d'exceptionnel et ne contient aucune vitamine et oligoélément. Seules ses fibres possèdent de nombreuses propriétés santé et minceur. Vous pouvez donc sans problème le consommer à satiété en journée PP et PL. Donc profitez-en !

Parmi ces blocs on trouve :

- les blocs blanc:

Ils sont absolument neutres et non salés, ce qui permet de les utiliser dans toutes les recettes y compris sucrées.

- les blocs bruns :

Il s'agit de la même pâte de base, toujours non salée, à laquelle on rajoute des paillettes d'algues déshydratées. Cette particularité les destine principalement aux recettes salées.

- En vermicelles ou « shirataki »

Comme vous pouvez le constater, cela ressemble aux vermicelles de soja, de saveur neutre, ils sont légèrement croquants sous la dent, très glissants et donc plutôt difficiles à saisir et à porter à la bouche ! Là encore non salés, ils se cuisinent mijotés dans des soupes ou potages, sautés au wok avec d'autres ingrédients. Froids, on peut même en faire des salades. C'est la forme la plus « passe-partout ». Ils sont également emballés sous sachets et trempent dans de l'eau. Egouttés, ils pèsent 200g.

Coût :

Le konnyaku coûte entre 2 et 2,50 € le bloc ou le paquet de shirataki. Vous en trouverez dans les épiceries japonaises ou sur internet et prochainement sur notre site internet.

Conservation :

Le konnyaku en sachet se conserve 6 mois au réfrigérateur. Pour ce qui s'agit du block, on peut le conserver 2 à 3 jours dans une boite hermétique afin qu'il ne diffuse pas son odeur à tout le réfrigérateur. En revanche, le konnyaku n'aime pas trop le congélateur. Il est donc préférable d'éviter de congeler un bloc entier dans son sachet. Cela le rend caoutchouteux et forme de petite pellicule à sa surface.

Même si le Konjac peut être une aide pour votre perte de poids, il est important de ne pas oublier qu’il ne vous dispense pas de suivre vos consignes et de bouger au minimum 30 minutes par jour.

Bonne dégustation .